ACCUEIL

Vous êtes sur la PAGE D’ACCUEIL du dossier “VOYAGE EN IRAN”. La page “BIENVENUE EN IRAN” (barre ci-dessus) propose un florilège des photos et la page suivante (“ETAPES“) présente les différentes étapes de notre voyage. La rubrique “AUTRES SITES” vous fera découvrir nos voyages dans ce format, et le premier d’entre eux intitulé “SITE HISTORIQUE” (www.micheltavernier.com) vous emmènera vers de nombreuses autres destinations, dont les premières, et dans un format différent.

TROIS SEMAINES EN IRAN

(22 septembre – 15 octobre 2014)

Cela fait pas mal de temps que l’Iran figurait en bonne place sur notre liste… Esfahan, Shiraz et Persepolis avaient pour nous la même puissance évocatrice que Samarcande, Palmyre, Xi’an ou d’autres encore.

Samarcande, justement… L’année passée à la même époque nous sommes allés revoir les trois sites magiques de l’Ouzbékistan (Samarcande, Boukhara et Khiva) qui, depuis le VIème siècle avant J.-C., ont avec la Perse fait partie des nombreux empires qui ont vu le jour (et disparu) dans cette région du monde – les trois empires perses des Achéménides, des Sassanides et des safavides, l’empire grec d’Alexandre, celui de Mithridate le Parthe, les empires des Seljoukides et des Mongols (Genghis Khan et Tamerlan) – avant d’être submergés à partir du VIIème siècle après J.- C. par la déferlante musulmane. Destin et patrimoine architectural en partie communs, d’où notre envie d’aller y voir d’un peu plus près, d’autant qu’une timide ouverture – non remarquée ou passée sous silence dans les media occidentaux – semblait ces temps derniers se dessiner du côté de cet “Axe du Mal”.

L’Iran? Mais vous n’y pensez pas! Vous allez vous faire égorger! Avez-vous au moins consulté le site du ministère des Affaires étrangères?

Bien sûr que nous l’avons consulté avant notre départ, nous avons même découvert que l’Iran, pour les voyageurs français, est gratifié par le Quai d’Orsay du même degré de dangerosité que la plupart de ses voisins, l’Afghanistan, la Syrie, l’Iraq… la Lybie aussi (mais bizarrement pas l’Algérie). Nous avons heureusement consulté d’autres sites, d’autres sources (ex: Lonely Planet) et avons sans hésiter décidé d’aller de l’avant. Donc, après ces trois semaines passées à parcourir par nos propres moyens le pays du nord au sud, nous pouvons affirmer que l’évaluation du Ministère des Affaires étrangères relève au mieux d’une méconnaissance étonnante de ce qu’est actuellement l’Iran, au pire, d’une mystification et d’une grossière manipulation. Dans un Moyen-Orient (sunnite à 90%) effectivement à feu et à sang, l’Iran chiite est actuellement pour les rares touristes étrangers qui s’y risquent un havre de tranquillité et de sécurité qui leur procure d’excellentes conditions d’hébergement, de déplacement et de visite… Non que tout y soit parfait (notre point de vue est celui de touristes), loin de là: la place et la condition de la femme entre autres – notamment dans l’espace public – sont choquantes, comme sont pénibles les regards en coin appuyés des mecs (pas tous) sur les étrangères, mais bon, c’est comme cela dans quasiment tous les pays musulmans: la femme est soumise et à Dieu et aux hommes, la double peine en quelque sorte!

Bref, la stigmatisation et la diabolisation sans nuances dont le pays est l’objet de la part des pays occidentaux, et de la France en particulier, nous semblent hors de propos, elles sont en tout cas mal ressenties par les Iraniens qui ne comprennent pas qu’on les mette dans le même sac que les pays arabes (les Arabes ne représentent que 2% de la population du pays), qui ne comprennent pas davantage et déplorent l’alignement servile de la France sur la position américaine, cela nous a gentiment été dit à plusieurs reprises. Quant aux “sanctions”, elles sont, comme toutes les sanctions, faites pour être contournées (et les Iraniens à ce petit jeu sont des experts), elles pénalisent en fait les groupes comme Peugeot et font surtout les affaires des pays du Golfe ou des Asiatiques.

Nous avons été par ailleurs impressionnés par le niveau de développement et le potentiel économique du pays: très bonnes infrastructures routières, moyens de transport collectif modernes et efficaces (malgré les sanctions), villes en rapide expansion, niveau d’éducation qui n’a rien à envier au nôtre, population bien informée (chaînes du Golfe ou occidentales…), jeunesse très branchée (portables, i-pad partout, facebook, instagram etc….) et pour nous, wi-fi gratuite dans tous les hôtels…

Par delà – et plus peut-être que – les sites, ce que nous retiendrons de ces trois semaines, c’est l’accueil exceptionnel qui nous a été réservé par des gens de toutes conditions, l’hospitalité qui nous a été offerte à maintes reprises (rappel: nous voyageons toujours seuls, sans guide ni accompagnateur). Dans aucun de nos autres déplacements à l’étranger (sauf peut-être en Syrie) nous n’avons été aussi bien reçus, nous n’avons rencontré des gens aussi curieux, disponibles, désireux de parler ou de se faire photographier avec nous (voir les photos). Sans compter le niveau d’anglais (bon, voire très bon) de nombreux Iraniens qui nous a permis d’avoir de multiples échanges très libres et très enrichissants. Du jamais vu, et c’est surtout cela que nous retiendrons de ces trois semaines.

Iran